FRANCOIS – CLAUDE DE PESTELS

DIMANCHE 2 MAI 1779
CHATEAU DE BRANZAC

homme jour dessin01

 

Il faisait encore un peu frais ce dimanche matin. En tout cas j’aime à l’imaginer. Un matin de Maronne, paisible. « Tout est calme, dans la matinée criblée de rayons » (Henri Pourrat). A Chabus, un aimable gentilhomme en veste bleue surveille ses futures moissons, ourlées de haies si vertes. Il voit passer un fier cavalier, à l’allure martiale, qui lui lance un « bonjour Monsieur » d’un ample geste, le chapeau à la main.
Nous sommes en vallée de Maronne, ce dimanche 2 mai 1779, et François-Claude de Pestels descend tranquillement la côte de la vieille route de Salers, partie de Pleaux et qui mène aux montagnes, en passant large au-dessus de Loupiac. Le monde est beau ce matin-là. François-Claude aime par-dessus tout ce détour du chemin qui lui découvre d’un coup le vieux manoir de ses ancêtres, qui le salue depuis son promontoire, entre Maronne et ruisseau de Branzac.

Veuillez vous identifier ou vous inscrire pour lire la suite...