Otages d’une querelle politico-judiciaire au XVIIIe siècle

 

Au XVIIIe siècle, la pauvreté et la mendicité qui en est le prolongement sévissent en Haute-Auvergne comme dans tout le royaume. Les indigents sont considérés comme une menace pour la société et cela depuis très longtemps. Ainsi, en mars 1594, un legs avait été fait en faveur des pauvres orphelines de Pleaux pour les doter au moment de leur mariage. Les consuls devaient en avoir la charge, mais le premier d’entre eux déclara que cette fondation allait amener à Pleaux «de miserables creatures, personnes etrangeres et sans mestier pour vivre, a cause de ce fenéans, dont advient aux habitants une infinite d’yncommodites, de dommages et de charges.» Plus d’un siècle après, en 1735, la suspicion demeure, la preuve en étant apportée par l’arrestation de mendiants à Pleaux dans un contexte suffisamment sensible pour que l’Intendant d’Auvergne s’en préoccupe.

 

Veuillez vous identifier ou vous inscrire pour lire la suite...