chaire st pierre 01Saint Pierre
(église de Saint Christophe)
L ‘église de Saint-Christophe les Gorges possède un tableau ancien de belle facture ; il s’agit d’une représentation de Saint Pierre : la clef, le Livre et la mitre en sont les symboles habituels. Nous ne disposons d’aucune information sur ledit tableau, sa datation, ses commanditaires, les raisons de sa présence dans cet édifice nous sont inconnus. On a proposé une fourchette de datation très large allant du XVIe au début du XVIIIe siècle, sur les seuls critères stylistiques. Une analyse minutieuse du tableau et en particulier de la chaire (cathedra) semble nous offrir des indices. Dans la basilique Saint-Pierre de Rome on adorait, comme symbole de l’autorité pontificale, le « pseudo » siège de Saint Pierre conservé dans un reliquaire baroque chaire st pierre 02Mausolée de Paul IV (Santa Maria sopra Minerva)conçu par Le Bernin. On retrouve un ensemble de signes qui servent encore aujourd’hui pour commémorer la venue du prince des apôtres dans la Ville éternelle et l’établissement de son autorité universelle (Urbi et orbi). Cette fête de la chaire de Saint Pierre, antérieure au VIe siècle et longtemps négligée, fut rétablie pour toutes les églises par le pape Paul IV en 1558, dans le contexte de la Contre-Réforme. Il publia alors la constitution XIII qui en fixait la date au 18 janvier, disant qu’il la renouvelait pour réfuter les hérétiques affectant de nier que Saint Pierre fut venu à Rome. En réalité ce pape, élu à 79 ans – après une longue carrière ecclésiastique qui l’avait mené de l’archevêché de Brindisi à celui de Naples en passant par le cardinalat et le doyenné du Sacré-Collège - était depuis 1542 à la tête de l’Inquisition romaine. Il est aussi à l’origine de l’Index des livres interdits et du ghetto de Rome, dont il fit payer le mur d’enceinte par les juifs romains .

 

 

Veuillez vous identifier ou vous inscrire pour lire la suite...