La cueillette des champignons appartient aux passetemps d’élection de tous les amoureux de la nature, arpentant la campagne à la pointe du jour pour débusquer l’avantageux bolet destiné à relever l’omelette familiale ou l’inquiétant mutinus elegans manquant aux phallacées du mycologue compulsif. Cette quête plus ou moins intéressée à travers les prairies et les sous- bois méthodiquement quadrillés, permettra à l’amateur d’établir au fil du temps, une carte secrète des mystérieux mycéliums (familièrement appelés « coins ») aussi précieuse à ses yeux que l’étaient les portulans pour les navigateurs du 16e siècle.

Veuillez vous identifier ou vous inscrire pour lire la suite...