deuxième partie : Le piège de Tsaritsyne

Nous avons laissé le sous - lieutenant Chancel à Vladicaucase en Ossétie, le 27 août 1918, alors qu’il s’apprêtait à regagner Moscou (à plus ou moins 1400 Km) pour remettre aux autorités françaises les résultats de sa mission d’espionnage dans le nord Caucase pour le compte de l’Etat – Major1. Malgré la mise en garde de ses compagnons, l’officier chancel 01Le Général Piotr Wrangel passant en revue les troupes blanches à Tsaritsyne le 29 juin 1919 avait décidé de rallier Moscou en suivant un itinairaire passant par Tsaritsyne sur la Volga où se déroulaient alors de vifs combats entre les Bolcheviques et les troupes blanches. Et c’est effectivement à Tsaritsyne que le sous - lieutenant Chancel est supposé avoir trouvé la mort, si l’on en croit le jugement déclaratif de son décès, rendu par le tribunal civil de la Seine le 10 juillet 1925, sur la base d’informations plutôt vagues, fournies par le ministère de la guerre et le ministère des affaires étrangères. Ce qui laisse entières les questions de savoir : qui est véritablement responsable de cette mort ? pour quel motif et dans quelles circonstances ? Rien dans les documments officiels consultés à ce jour2 ne permet de le dire avec certitude. Seule une reconstitution détaillée de la situation politique et militaire qui prévalait à Tsaritsyne pendant la période où le sous - lieutenant Chancel est censé y avoir séjourné, pourrait fournir quelque lumière sur le sort qui fut le sien. Mais il ne peut s’agir que de spéculations et il subsistera toujours un doute sur les conditions – et même la réalité - de sa mort, comme la suite le démontrera.

 

 

Veuillez vous identifier ou vous inscrire pour lire la suite...