EXTRAITS

LETTRE/COURRIEL DE M. PHILIPPE COUTON

M. Philippe Couton, historien de l’art, est chercheur à la Réunion des Musées Nationaux et du Grand-Palais des Champs-Elysée (Paris).

« Comme promis, je m’en reviens vers vous afin de faire une réponse plus approfondie à la suite de la communication des articles de votre Revue. Ainsi que je vous l’indiquais précédemment, l’objet de mon travail est assez large, géographiquement et chronologiquement parlant, et si mon regard s’est porté plus particulièrement sur les artistes danois, c’est assurément parce qu’il s’agit de la communauté artistique scandinave dont l’activité sur notre territoire est la moins bien connue. Les Danois sont plus discrets et l’on ne cite guère que Kröyer ou Tuxen venus fugacement chez nous. Il ne faut pas non plus oublier l’épisode danois de Gauguin qui n’a pas forcément concouru à donner une image très positive de la vie artistique du pays durant cette période. Pourtant les artistes danois furent très nombreux à faire le voyage en France afin de parfaire leur formation et certains y ont séjourné durablement. Comme souvent, Paris demeurait le lieu de référence mais beaucoup ont gagné la Bretagne (destination première pour les peintres en général), plus rarement la Provence ou les Pyrénées. L’Auvergne est peu mentionnée, parfois davantage la Creuse où l’on trouvait déjà une forte implantation artistique du côté de Crozant ou de Gargilesse.

Veuillez vous identifier ou vous inscrire pour lire la suite...